(RE)TROUVER LA MOTIVATION AU TRAVAIL


25 Oct
25Oct

Un homme rencontre trois tailleurs de pierre …

Au premier qui travaille mécaniquement et mollement sa pierre avec un air sombre et fatigué, il demande ce qu’il est en train de faire ; ce dernier lui répond qu’il taille une pierre.

Quand il pose la même question au second qui effectue le même travail, mais de façon une peu plus énergique, ce dernier explique qu’il taille des pierres pour nourrir sa famille.

Il s’approche enfin du troisième qui s'active avec énergie en chantonnant, il semble heureux, voire radieux, et nulle trace de fatigue ne se lit sur son visage alors qu’il taille une pierre avec les mêmes outils et la même technique que les deux autres. Quand notre homme lui demande ce qu’il est en train de faire, l’homme lui répond avec un large et lumineux sourire : « je suis en train de construire une cathédrale ».

Le premier tailleur a , pourrait-on dire aujourd'hui, le "nez dans le guidon"  : il tape la pierre sans se poser de question et cette activité mécanique et routinière le démotive et le fatigue, au point qu'il le fait de moins en moins bien et que ce résultat décevant alimente sa démotivation.

Le deuxième tailleur,  reconnait le besoin prioritaire derrière le travail : nourrir sa famille. Et cette sensation d'oeuvrer à nourrir un besoin prioritaire suffit à maintenir un niveau de motivation suffisant .

Le troisième tailleur nous invite à lever les yeux au delà de l'action immédiate et des besoins pour se poser la question : " A quoi je cherche à contribuer à travers cette activité professionnelle ?" Bâtir une cathédrale semble plus exaltant que taper sur un caillou ! Mais c'est surtout une manière d'être relié aux autres dans l'activité. Si je construis une cathédrale, ce n'est pas seul : je suis un maillon d'une immense chaîne du tailleur de pierre, aux autres corps de métier jusqu'à l'architecte concepteur de la cathédrale. C'est donc un bon moyen de participer à une grande oeuvre par le biais du collectif. Et puis pour un tailleur de pierre chrétien, on peut facilement imaginer qu'il s'agit  pour lui de contribuer à une oeuvre divine. Pour un autre, ce pourra être de contribuer à construire un édifice beau et visible par tous dans la cité. 

A vous de jouer : prenez le temps de "poser votre burin" et demandez vous :

- Quels sont les besoins que je cherche à nourrir par mon travail - Quels sont ceux que je nourris ?

- A quelles grande oeuvre je cherche à contribuer par mon travail ? A quelle "cathédrale" j'apporte ma pierre?

Cette recherche est pour certains une quête, mais une quête si passionnante ! 

Où en êtes vous ? quel est votre vécu et votre situation ?



Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.